PRÉSENTATION DE LA RESPIRATION

 

                               

Que ferions-nous sans air ?

 

Le souffle de vie nous accompagne du premier cri…    au dernier expire.

Il peut nous mener à l’Eveil… comme à l’épuisement.

Conscient dans l’effort ou inconscient dans les émotions, nous avons tendance à l’oublier, à ne plus y penser, à faire « avec ».

 

Les personnes qui travaillent avec leur corps comme les danseurs, lui allient le mouvement qui, mêlé au souffle et à ses différents rythmes, leur permet d’atteindre une expression juste et profonde. Les chanteurs l’utilisent pour moduler la puissance de leur voix et la tenue de la note dans la durée…

Le souffle se travaille, se construit, s’apprivoise. Il est là pour nous aider à atteindre l’objectif de paix, inscrit en notre essence, bien que, pour nombre d’entre nous, notre culture, notre histoire, nous a fait l’oublier voire… discréditer selon nos croyances.

Savoir diriger son souffle et le réguler selon nos besoins

est un grand et merveilleux cadeau.

Chaque jour, chaque nuit, nous effectuons une moyenne de vingt trois mille cycles respiratoires (inspiration-expiration). Sans même nous en rendre compte, nous utilisons un potentiel considérable car ce souffle nourrit notre vitalité, et influe sur nos émotions. A l’inspiration, dès son entrée dans notre corps, l’air absorbé se transforme en Prâna ou Energie qu’il répand dans chacun des interstices et cellules de nos organes, de nos muscles, de notre sang et de notre cerveau pour en assurer la bonne oxygénation. Après divers échanges gazeux internes, l’expiration fait le nettoyage en expulsant des gaz néfastes et autres déchets.

Le stress, de manière insidieuse, dérègle tout ces mécanismes, entraînant la mise en œuvre de phénomènes de compensation au niveau de nombreux organes qui s’usent et s’épuisent à mettre tout en œuvre pour essayer d’éliminer au mieux ce que le souffle, perdu, ne peut plus faire. Ce phénomène confère à la respiration un rôle de première importance dans l’équilibre intérieur de notre corps.

Aussi, en période de stress nous devons adapter notre respiration, même s’il est préférable de savoir le maîtriser avant, il n’est jamais trop tard pour en apprendre quelques bases.

Nombre d’outils sont là pour nous aider à le maîtriser à volonté :

– la Sophrologie

– le Yoga des différents courants

– le Taï-Chi, le Qi-gong, et autres arts martiaux

– la Marche Afghane utilisée ancestralement par les nomades

Ainsi que d’autres pratiques millénaires, venues pour la plupart du Continent Asiatique.

La Méditation nous apprend, par exemple, à l’utiliser, entre autres, pour se débarrasser des idées parasites…

Plus récemment, la Cohérence Cardiaque, par l’apprentissage de ses différents rythmes comme relaxant, dynamisant, équilibrant… etc.,  apporte de nombreux bienfaits et une aide avérée.

Le souffle nous apporte tant de trésors.

Nous avons trop tendance à l’oublier, à ne plus y penser et pourtant ! Sans lui, plus de vie…

Alors pour gérer « l’apnée » du stress, dans toutes ces pratiques, il y en a une qui convient forcément à chacun.

Que la respiration soit abdominale, thoracique ou sous-claviculaire, elle s’apprend pour l’utiliser à souhait. On peut la diriger, là où elle nous est nécessaire, là où notre corps l’appelle. On peut adapter son rythme à nos besoins du moment….. Il en existe tant !

Savez-vous que même le rire s’en nourrit ?

Les exercices que je propose sont là pour vous inviter à prendre conscience que c’est vous, et vous seul(e)s, qui avez le pouvoir sur votre bien-être.

Quoi de plus vital que le souffle !

♥♥♥